Temps de lecture
2 min
Statut de la proposition
Publiée
Date de création
14/03/2021

Créer un réseau national de plateformes logistiques pour le secteur de l’agro-alimentaire

Pour faciliter les échanges entre les acteurs locaux de l'agro-alimentaire

Pourquoi ?

Bien que les circuits courts et les produits locaux soient aujourd’hui de plus en plus valorisés et plébiscités, leur développement rencontre de nombreux freins. Le manque de coordination logistique des livraisons en est l’un des plus évidents. Sans système de centralisation, les producteurs voient une grande proportion de leurs postes de dépenses alloués aux nombreuses livraisons sur sites. En effet, cet aspect logistique étant ignoré par la plupart des politiques alimentaires, l’offre et la demande de denrées alimentaires se trouvent déconnectées1, empêchant les producteurs de trouver aisément des débouchés pour leur production. Il est donc primordial d’intégrer les opérateurs économiques  – comme les acheteurs, notamment de la restauration collective, les transformateurs, les distributeurs – dans les démarches alimentaires territoriales, comme par exemple dans les Projets Alimentaires Territoriaux (PAT). Du côté de la demande, il faudrait dynamiser l’économie locale des territoires et promouvoir les circuits courts pour permettre à une part significative de la population d’avoir accès à des produits frais, locaux et de saison. La restauration collective et les commandes privées (transformateurs, magasins, grandes et moyennes surfaces, etc.) ont un rôle clé à jouer dans le développement de l’approvisionnement local. L’enjeu consiste dès lors à regrouper et à équilibrer l’offre des producteurs afin de répondre à la demande de la restauration et de la grande distribution tout au long de l’année.

La mise en place d’un réseau de plateformes logistiques territorialisées bénéficierait à de nombreux acteurs. Aux agriculteur.trice.s premièrement, en leur permettant de trouver plus facilement des débouchés, de livrer toujours au même endroit et d’éviter les trajets inutiles. Mais également aux consommateurs, pour lesquels un tel réseau permettrait en partie de répondre à leur volonté de manger local et de saison, générant des co-bénéfices pour leur santé individuelle.

Comment ?

Créer des plateformes logistiques pour regrouper les livraisons et achats de denrées alimentaires dans les régions où elles n’existent pas encore, en s’inspirant du modèle de la coopérative locale.

Déterminer les lieux stratégiques d’implantation de ces plateformes en s’appuyant sur l’Atlas des entrepôts et des aires logistiques en France2 de 2015, publié par le Ministère de l’Écologie et du Développement durable.

S’inspirer du mode de gouvernance des Marchés d’Intérêt National (MIN) et des Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif (SCIC)3. D’une part, les MIN sont des services publics de gestion des marchés dont l’accès est réservé aux producteurs et commerçants. Prendre exemple sur ce modèle contribuerait à mieux organiser et rendre plus efficaces les circuits de distribution des produits agricoles et alimentaires. D’autre part, s’inspirer des règles coopératives des SCIC (1 personne = 1 voix) plaçant les associés sur un pied d’égalité, permettrait aux collectivités locales de détenir jusqu’à 50% du capital de la plateforme4. Le choix du mode de gouvernance serait laissé à l’appréciation des acteurs locaux (élus, producteurs, fournisseurs) afin de leur permettre de s’approprier cette stratégie et de l’adapter au mieux à leurs besoins.

• Concrètement, nous identifions deux options possibles pour développer ces plateformes : i) Regrouper en un seul lieu la livraison et l’achat des produits afin d’optimiser les transactions entre producteurs et acheteurs ; ii) Ajouter à ce regroupement livraison/achat des produits un service de transformation sur place – avec, par exemple, une légumerie, qui demande de la main d’oeuvre, renforçant parallèlement le tissu économique et l’offre d’emploi locaux5.

Sources

(1) Association Agrilocal. (2020). Nos enjeux : Du local au national : Agrilocal, un outil au service des territoires.
URL:https://www.agrilocal.fr/association-agrilocal/nos-enjeux/

(2) Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer. (Mars 2017). Atlas des entrepôts et des aires logistiques en France en 2015.
URL:https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/atlas-des-entrepots-et-des-aires-logistiques-en-france-en-2015?fbclid=IwAR3Tr6Tk-tFfPzJpJpk0b0NXnT8Uj22fP2-5nD61UvZ9XM_DsQO6HSIvFJE

(3) Les SCIC. (2012). Qu’est-ce qu’une Scic ? Les SCIC.
URL:http://www.les-scic.coop/sites/fr/les-scic/les-scic/qu-est-ce-qu-une-scic.html

(4) Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Emploi. (Juin 2007). Les Marchés d’intérêt national (MIN) (PME/TPE en bref No. 24). Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Emploi.
URL:https://archives.entreprises.gouv.fr/2012/www.pme.gouv.fr/informations/editions/etudes/bref_pme_24_JUIN07.pdf

(5) Noiret, B. (Mai 2020). Interview par Équipe Déclic.

Les auteur.e.s

Chloé de Saint Laurent
Passionnée par la gastronomie, l'alimentation et les questions environnementales Chloé est en Master de International Public Management à Sciences Po. En parallèle elle fait de la salsa, du snowboard de la boxe et des voyages entre 2 restos !
Vous pouvez swiper sur la droite pour voir les autres auteur·trices